Tunisie: arrestation d'un opposant extrême gauche

Stampa

Tunisie: arrestation d'un opposant, dirigeant de l'extrême gauche TUNIS, 12 JAN 2011

Le chef du Parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT, interdit), Hamma Hammami, a été interpellé mercredi à son domicile, près de Tunis, a annoncé à l'AFP son épouse Radia Nasraoui.

AFP | 12.01.2011 | 17:25

Le chef du Parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT, interdit), Hamma Hammami, a été interpellé mercredi à son domicile, près de Tunis, a annoncé à l'AFP son épouse Radia Nasraoui.

Il s'agit du premier dirigeant politique à être interpellé depuis le début des émeutes secouant la Tunisie depuis un mois et ayant fait entre 21 morts (selon les autorités) et plus de 50 (selon une source syndicale).

"La police a débarqué ce (mercredi) matin et arrêté Hamma", a dit Me Radia Nasraoui.

"Plusieurs policiers ont forcé la porte de notre appartement, perquisitionné et cassé, avant de prendre Hamma sous les yeux de sa fille", a-t-elle raconté.

Hamma Hammami, 59 ans, est le dirigeant d'un parti "illégal" d'extrême gauche autrefois très présent à l'université.

Recherché par la police, il vivait dans la clandestinité jusqu'à récemment. Ces derniers jours, il est intervenu plusieurs fois sur des télévisions étrangères pour dénoncer le régime du président Ben Ali à la suite des troubles que connaît la Tunisie.